Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Rumeur et petits jours - Raoul Collectif

Publié le 12 Octobre 2016 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Théâtre

Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot forment le Raoul Collectif, un laboratoire de création subversive qui veut "envoyer une pelletée de grains de sable dans la mécanique du monde contemporain, entre conformisme et pensée dominante."

Du 11 au 15 octobre, ils sont de retour au Théâtre de la Croix-Rousse, où ils nous avaient conquis avec un spectacle jubilatoire :  Le signal du promeneur

© photo Céline Chariot

© photo Céline Chariot

Les voici alignés dans un studio de radio, le tout à l'allure post-soixante-huitarde. Chroniqueurs maussades, ils annoncent d'emblée que nous assistons à la dernière diffusion de leur émission culturelle "Epigraphe",  sabrée depuis le rachat de la radio par un grand groupe. 

Après un débat passif-agressif sur la manière de vivre la situation, ils décident de terminer  l'émission dans une dignité se réclamant de l’aphorisme de Michaux  “Faute de soleil, sache mûrir dans la glace”.

Considérations pédantes sur des sujets improbables, divergences idéologiques, dérapages techniques et joutes verbales, tout s'emmêle dans un spectacle déjanté. Les personnalités se révèlent, de l'anar' théorique à l'inquisiteur confus et les formules fusent "Il n'y a pas de fric de droite ou de fric de gauche, il y a le fric" ; "social-traître", "néo-cons"...

Les chroniqueurs ont pris de plein fouet la logique ultra-libérale de Margaret Thatcher qui disait de sa ligne politique qu'elle était la seule option de survie économique. L'acronyme de son affirmation "There is no alternative" prend corps dans TINA, animateur travesti en grande blonde séduisante.

Elle se pavane en expliquant qu'elle est une idée puissante, un symbole du nouvel ordre mondial. D'abord petit slogan en Angleterre, elle a voyagé dans le monde pour devenir une arme de propagande qui exerce aujourd'hui une énorme emprise intellectuelle. Elle est terroriste par nature mais on ne peut l'abattre à coup de pistolet.

On rit jaune...

Rumeur et petits jours - Raoul Collectif

Le format du plateau de radio était statique a priori, mais les Raoul ont bien sûr introduit de nombreux gags visuels et musicaux irrésistibles. 

Certes, le spectacle mériterait quelques améliorations du rythme, voire un approfondissement de la réflexion politique mais il a le mérite, sous couvert d'humour loufoque, de nous faire réfléchir aux travers du capitalisme exacerbé.

Le Raoul Collectif, en référence à Raoul Vaneigem, a le don de mettre en scène ce qu'écrivait l'auteur dans son Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations :

La docilité n’émane plus d’une magie cléricale, elle résulte d’une foule de petites hypnoses : information, culture, urbanisme, publicité, suggestions conditionnantes au service de tout ordre établi et à venir.

© photo Céline Chariot

© photo Céline Chariot

Si vous les manquez à Lyon, guettez la tournée en France, en Suisse et en Belgique.

De et par Le Raoul Collectif 

Assistanat à la mise en scène  Yaël Steinmann - Stagiaire assistante  Rita Belova
Direction technique et création lumières   Philippe Orivel - Costumes  Natacha Belova
Renfort scénographique  Valentin Périlleux Création et régie son Julien Courroye Régie lumières Philippe Orivel, Isabelle Derr
Chargée de production et de diffusion : Catherine Hance

Production   Raoul Collectif
Coproduction  Théâtre National/Bruxelles, Théâtre de Liège, Théâtre de Namur et Manège Mons
Avec le soutien de : Fédération Wallonie-Bruxelles CAPT, Zoo théâtre asbl et la Chaufferie Acte1

Commenter cet article