Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Bells are ringing - Jean Lacornerie

Publié le 4 Novembre 2015 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Théâtre, Musique

Jean Lacornerie adapte avec bonheur Bells are ringing, une comédie musicale créée à Broadway en 1956.

C’est une fable pétillante et optimiste dans laquelle une opératrice téléphonique, Ella, s'immisce dans les affaires des abonnés pour faire secrètement leur bonheur, au point que la police en vient à soupçonner « Susanswerphone » d’une activité douteuse favorisant les rencontres de messieurs fortunés avec des dames aux mœurs légères...

L’ouverture se fait par un survol de New-York en silhouettes de néon blanc pour nous propulser sur la scène et découvrir le bureau de « Susanswerphone ».

Bells are ringing - Jean Lacornerie

Au gré des péripéties, on découvrira que s’il y a matière à enquête, c’est pour bien autre chose et tout ce monde bouillonne, chante et danse avec un élan enthousiasmant.

Grâce à une scène pivotante, l’action se déplace en un clin d’œil et l’atmosphère délicieusement rétro est savamment rendue. Le pourtour de la scène est un immense écran où alternent images et textes pour nous plonger au cœur de l’action.

Les costumes ne sont pas en reste car partageant des tenues particulièrement luxueuses, les dix acteurs virevoltent, changent de personnage et se réincarnent tant en solo qu’en groupe, avec en plus de belles astuces de masques et costumes de papier, accentuant encore la théâtralité de l’action.

Bells are ringing - Jean Lacornerie

La musique a été transposée avec la complicité de Gérard Lecointe, directeur musical des Percussions Claviers de Lyon. Six musiciens, sont répartis de chaque côté de la scène en deux colonnes de trois loges métalliques, rappelant les escaliers de secours new-yorkais.

On est époustouflé par la richesse musicale d’un ensemble de vibraphones, batterie, clavier, timbales et carillons… L’acoustique de la salle ’y prête à merveille.

Ella (Sophie Lenoir) est un vrai talent comique qui danse et chante avec brio. Son duo avec Jeffrey (Jacques Verzier), tout aussi talentueux, est un plaisir à ne pas manquer.

La troupe entière est un véritable tribut à l’âge d’or de la comédie musicale, et les jeux de jambes irrésistibles nous donneraient envie de danser aussi, d'autant que la plastique avantageuse des artistes est des plus affriolantes...

 

Jusqu'au 6 novembre 2015 à la Maison de la Danse de Lyon

Vu en novembre 2013 au Théâtre de la Croix-Rousse

Commenter cet article