Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Vous n'y verrez que de l'eau

Publié le 10 Décembre 2020 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Humeur

Depuis longtemps, je convoitais une aigue-marine.

Pas une topaze chauffée, pas une quelconque verroterie, non : une véritable aigue-marine, une de ces pierres qui, quand on les fait bouger, évoquent le  passage d'un torrent, chatoyant de reflets fugaces gris, verts et bleus.

Je me suis donc approprié une de ces beautés.

Il paraît que l'aigue marine s'associe naturellement avec les gens aimables dotés d'une forte personnalité, qui s'épanouissent à travers les autres (surtout  s'ils sont chargés de friandises).

Elle convient aux ambitieux, offrant le succès à ceux qui travaillent dur. Elle donne le goût de la vie en société, des spectacles, des dîners mondains  et des festivités. Source d'équilibre, ce minéral protège des échecs et qui porte une aigue-marine réussit dans les domaines artistiques (il était temps :  De la sueur et du sang).

L'aigue-marine préserve la jeunesse (parfait pour la circonstance) et sa couleur est emblème de féminité (des fois que mes gros nichons ne suffiraient pas).

Donc, j'ai cherché mon Graal et je l'ai trouvé.

Un sacré morceau, pas fait pour une chochotte ; un mastard à peine en-deçà du bouchon de carafe que je vais porter à la main gauche, parce que je suis  droitière.

A une aigue-marine grosse comme l'ego, il fallait une monture particulière et donc un joaillier digne de cette oeuvre.

J'ai donc jeté mon dévolu sur un créateur que j'ai torturé consciencieusement en lui imposant tous mes caprices, lui promettant la mort par enclume de combat s'il donnait à la chose une allure simple et modeste.

Le malheureux a dû traduire la bizarrerie du modèle que j'avais imaginé  pour que chatoie le monument, car outre que je voulais un serti clos, je voulais un système de miroir sous la pierre pour refléter un maximum de lumière. Il faut garder à l'esprit que, contrairement au diamant, l'aigue-marine a un faible indice de réfraction : posée directement sur la peau, sa couleur aurait été altérée.

Bruno Alquier a dû dessiner, redessiner et trimer jusqu'à produire une maquette méritant d'être finalisée en or blanc. Comme vous êtes de chics gens,  je vous montre l'extravagance : le chaton mesure 20 mm x 15 mm pour une pierre de 14 carats.

Mais ne rêvez pas trop : ce modèle est unique et déposé...

Vous n'y verrez que de l'eau
Commenter cet article

Florence 24/12/2010 16:58


Ai-je dit que je suis verte de jalousie, amoureuse que je suis des aigue-marines, moi aussi ? Non, je blague, je ne suis pas jalouse, mais ravie pour toi, tu as bien fait de t'offrir ce superbe
cadeau !
Pour moi, ce sera une aigue-marine en pendentif, un jour, peut-être...


Bruno Alquier 16/12/2010 15:25


Je rassure tout le monde .... malgré le traitement j'ai survécu ;-)


Baronne Samedi 16/12/2010 19:04



Heureusement ! On ne sait jamais quand peut survenir une urgence de joaillerie...



Phideliane 11/12/2010 19:20


attention de ne pas vous noyer dans son éclat, ou dans la contemplation de son reflet.
Felicitations!!!!!!


Baronne Samedi 11/12/2010 19:49



Telle Ophélie sur la rivière... Non, non, je ferai attention :-)



agnes 11/12/2010 19:17


rohhh j'ai trop hâte de la voir !!
une bague d'exception pour une Dame d'exception...


Baronne Samedi 11/12/2010 19:49



Je trépigne d'impatience !



AnneSo 11/12/2010 19:15


Hâte de voir ça c'est alléchant...!


Baronne Samedi 11/12/2010 19:50



Il va falloir que je précise au joaillier que ce modèle m'est réservé, hé ! hé !