Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Va te laver la bouche avec du savon !

Publié le 19 Décembre 2016 par Baronne Samedi in Langage, Humeur

La citation était une connivence entre causeurs, un hommage à l’interlocuteur montrant qu’on lui savait la culture nécessaire pour en apprécier la pertinence. Elle est devenue le prêt-à-porter de la pensée : peu de modèles  et  beaucoup d’exemplaires, souvent mal ajustés.

Comme le pantalon trop court sur des chaussettes trop blanches, la citation est tronquée (Carpe diem...), mal troussée (Le seul moyen de résister à la tentation c’est d’y céder) voire mal  comprise (A bon entendeur, salut).

L'appauvrissement de l'expression est tout autant révélé par l'abus de langage. 

Je ne parle pas des argots et jargons, qui font tout le charme d'une culture, mais d’une propension qui fut longtemps le seul apanage des charretiers et autres poissonnières, c'est-à-dire le juron, le gros mot voire l’insulte.

Un seul terme désigne tous les fâcheux : un chauffard  ?  «C* !», un idiot ? «C* !», un goujat ? «C* !»

Un  seul terme souligne toutes les situations : «P*  d’exam’ !», «P* de découvert !», «P* de soirée !», «P* de vacances !».

Pauvres coquettes dont les lèvres rutilantes déversent un flot d’insanités. Pauvres gandins trahis par leurs grossièretés. Ils s’en gargarisent et s’y vautrent, comme si la vulgarité était une rébellion, une prise de position, un manifeste d’existence.

En réalité,  il sont  comme ces morveux  qui  braillent  «pipi caca» pour attirer l’attention : on n'a qu'une l'envie, c'est leur dire Va te laver la bouche avec du savon !

Va te laver la bouche avec du savon !

Parce que pour parler au coeur comme à l'esprit, le langage n'a pas besoin de cochonneries et  si l’on cite Parker, Guitry, Swift, Epicure, Giroud ou Chamfort, c'est justement parce que le bon mot se distingue du gros mot.

Commenter cet article

Albert Antranik 19/04/2013 18:45

Toute langue a son lot d'injures, c'est l'ultime recours des sots et des ignorants.