Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Un ticket pour l'extase

Publié le 8 Juin 2016 par Baronne Samedi in Lecture, Humeur

J'observais la salle, tentant d'échapper à l'ennui des propos ineptes qui se tenaient à ma table, quand je l'ai vu me regarder.

J'ai tout de suite su que je l'avais ferré. Je suis allée commander un cognac au bar et  je n'ai eu qu'à tirer tout doucement sur la ligne imaginaire qui reliait ses yeux à mon décolleté pour qu'il me rejoigne.

Il a posé sa main sur ma nuque et j'ai frissonné.  Il s'est approché encore et je lui ai chuchoté les mots qui font d'un homme à la fois bien plus et  bien moins. L'ombre d'un sourire a joué sur ses lèvres, instaurant cette connivence tranquille qui rapproche les étrangers.

La conversation se fit moins légère et moi, bien plus.  Nous avons entamé  la danse subtile, ce tango d'idées qui est le prélude à un autre abandon.

Plus tard, les nerfs à vif pendant qu'il me déshabillait, je brûlais d'être débarrassée de tout ce qui me séparait de sa peau. Mais comme il faisait glisser la dernière bretelle, quelque chose l'a fait soudain s'arrêter, brisant la magie du moment. J'ai ouvert les yeux et je l'ai vu, perplexe, prendre quelque chose sur le haut de mon sein...

 

.... un ticket....

 

.... un ticket de métro...

 

Ben oui, je n'ai pas de poches et ce satané bout de carton tend à sombrer au fond d'un sac à main donc, quand je ne m'en sers pas de marque-page, j'ai ce geste machinal de le glisser sous la bretelle de mon soutien-gorge pour le sortir promptement en cas de contrôle. J'aime d'ailleurs l'expression du contrôleur quand je dois le lui présenter.

J'admets néanmoins que, cette nuit-là, voir surgir un rectangle orange du froufrou de lingerie noire n'avait rien de torride. L'effeuillage s'est fini dans un fou-rire et j'ai bien cru que c'en était fini de l'embarquement pour Cythère.

C'était sous-estimer toute la beauté des transports en commun...

Commenter cet article

Hopla 11/06/2016 06:19

Un ticket nommé désir ! Moi dans ma vie il n'y a que des bretelles d'autoroute. Certes pratiques mais dont l'érotisme reste à démontrer. Notez que je n'ai jamais essayé d'effeuiller un morceau de bitume ....

Baronne Samedi 11/06/2016 14:14

Il faut essayer ! Si on trouve "Sous les pavés, la plage", qui sait quel trésor se cache sous le bitume...