Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Plaisir tarifé

Publié le 17 Juin 2017 par Baronne Samedi in Humeur

Avez-vous déjà dîné avec un des ces hommes affublés du charisme d'une pelle à tarte ? Subi des conversations sans esprit, truffées de lieux communs ?

Avez-vous déjà dû passer une soirée solitaire dans un hôtel d'affaires, quand ni un livre ni une émission ne suffisaient à effacer une  journée de réunion ?

Si vous avez connu cette misère intellectuelle, alors vous comprendrez que j'envisage sérieusement de créer une agence de prostitués de la conversation.

Voilà, c'est dit.

Imaginez...

Pas de contraintes, pas d'effort d'ajustement. Un simple coup de fil, et voilà qu'arrive quelqu'un qui, pour une heure, un soir ou une journée, vient  bavarder sur un mode  intelligent, amusant et cultivé. Il vous suffit d'exprimer votre fantasme : "à la Wilde", "à la Guitry", "à la Hagège"...

Histoire, astronomie, potins juteux, gastronomie, philosophie, actualités, j'aurai les meilleurs causeurs à vous proposer : expressifs, dotés d'une voix splendide et d'un  énorme champ lexical, avec une diction très excitante.

Je pourrai même les fournir pour des occasions spéciales : pédants pour gâcher les soirées de vos concurrents, complaisants pour mettre à l'aise vos invités timides, voire potiches en écoute passive pour tenir loin de vos hôtes les raseurs avérés.  Et pour les tête-à-tête, tout ce qui vous fera plaisir.

Bien sûr, la prestation sera un peu coûteuse car mes protégés auront de gros frais de documentation. Et puis, attention, les extras, ce sera plus cher : si vous êtes fétichiste et avez besoin d'accessoires, il faudra payer un supplément pour les dictionnaires et livres d'art.

Mais quand vous aurez connu le plaisir d'avoir les méninges en ébullition, l'esprit à vif et la curiosité à son apogée, je suis sûre que vous serez prêts à y mettre le prix. 

Je suis Baronne Samedi et vous m'appellerez Madame quand j'aurai fait fortune avec ce nouveau marché. 

D'ailleurs, j'envisage de l'élargir à la cyberconversation.

 

Commenter cet article