Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Le délice aux épices

Publié le 16 Mai 2016 par Baronne Samedi in Friandises

Grégoire de Nicopolis (ou saint Grégoire – Գրիգոր) était un évêque arménien menant une vie d’ascète. Il quitta son évêché et voyagea jusqu’en Gaule où il vécut de 992 à 999 dans une minuscule grotte près de Pithiviers. Il avait coutume de partager avec les les croyants qui venaient le visiter le dimanche, un pain délicieux confectionné selon l'usage de son pays  «avec de la farine de seigle, du miel et des épices».

Le miel, qui ne se corrompt pas, et les épices, réputées pour leurs arômes et vertus médicinales  donnaient à ce pain une longue et saine conservation, d'autant qu'il ne contient ni gras ni oeufs.

La recette se fit bientôt connaître dans d’autres régions.  

Reims s'imposa comme la cité du plus fameux pain d'épices, à base de farine de seigle. On disait que les Rémois l'emportaient «à cause de la bonté des miels de Champagne et de la manière de faire le pain d'épices que les maîtres des autres villes ne pouvaient imiter». Cette réputation était telle que les Rémois furent désignés sous le sobriquet de «mangeurs de pain d'épices». L'industrie rémoise du pain d'épices sera anéantie par la guerre de 1914-1918.

Dijon se rendit célèbre pour la finesse de sa recette car elle utilisait de la  farine de  blé. En 1911, douze fabriques employaient 170 personnes. En 1940, quatorze fabriques occupaient 300 ouvriers et produisaient jusqu'à 25 tonnes par jour. Après 1945, les fabriques disparurent l'une après l'autre car le vrai pain d'épices demande une fabrication artisanale trop exigeante. Créée en 1828, seule la maison Mulot-Petitjean est restée.

Gertwiller est aujourd'hui la capitale du pain d'épices, succédant à Reims et Dijon.  Situé au cœur du vignoble alsacien, le village s'est spécialisé dans la confection de pain d'épices dès le 18e siècle. Dès le Moyen-Âge, l'Alsace s'annonce comme un haut lieu des pain-d'épiciers, corporation exerçant à l'enseigne de l'ours au bretzel :

 

Ours bretzel

La renommée du pain d'épices de Gertwiller était telle qu’au 19e et 20e siècles, on le trouvait sur tous les marchés et fêtes de la région.

Les conscrits en proposaient de forme ovale aux habitants lors de leur tournée festive et les amoureux en offraient à en forme de cœur à leur bien-aimée.

PaindépicesAlsace

 

Il subsiste aujourd'hui deux fabricants, Fortwenger et Lips qui a créé en 1998 le Musée du pain d’épices.

Quant à celui que l’on prépare à la maison, il est toujours unique car chacun mesure à son goût le miel, le gingembre, la cannelle, la girofle, la muscade, la cardamome, le poivre et l’anis.

Sachez tout de même qu'avec le bon mélange, cette friandise peut devenir un véritable aphrodisiaque...

Le délice aux épices