Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

La classe, coco !

Publié le 28 Mai 2014 par Baronne Samedi in Friandises

Il y avait des chevaliers qui couraient après le graal, un Big Bad Pete qui voulait la note absolue et moi, je cherchais le parfait rocher à la noix de coco.

 Il doit être léger, croustillant à l'extérieur et fondant à l'intérieur, n'être ni blême ni brûlé, et ressembler à ça :

 

rocher-coco.jpg

 

Le rocher parfait, ça relève de l'art, voire de la science : trop blanc, trop lourd, trop mou, trop dur, trop sucré, trop sec... comme pour toutes recettes simples,  très peu sépare le succès du ratage.

Aujourd'hui, je tiens enfin la martingale : bonne combinaison des ingrédients et des étapes de cuisson.

Sur ce dernier point, je ne suis pas peu fière car je dispose d'une simple cuisinière à gaz dont le four fonctionne de manière absolument minimaliste : on peut allumer le haut ou le bas. Voilà. Pas de thermostat, pas de réglage. Tout l'art consiste à  mettre la main dedans pour évaluer la température adéquate.

On m'a bien expliqué les mérites des machins à chaleur tournante et autres fantaisies, mais ma Rosières m'accompagne depuis 1981, date à laquelle je l'avais achetée neuve, encore scellée d'un ruban, moyennant 100 francs dans un magasin du Secours Populaire.

Elle est d'un magnifique rouge coquelicot et j'ai vu sa soeur, il y a quelques années, exposée lors de la Biennale du Design de Saint-Etienne. Rien que ça ! 

Une telle oeuvre mérite des égards alors, quand je fais de la pâtisserie, c'est une danse à deux. Je garde la main sur la porte du four : le seul moyen de réguler la température, c'est de l'entrouvrir périodiquement...  Pas un truc de mauviette où on se contente d'attendre qu'un minuteur sonne.

Ah, j'oubliais : pour les rochers, outre l'art et la science, il faut aussi une  pointe de magie pour qu'ils restent souples sans se défaire.

J'suis trop forte !

Commenter cet article

chaze 03/06/2011 09:38


rho !! zut alors... mon chemin sera peut être long, mais la récompense sera méritée !!


Baronne Samedi 03/06/2011 14:30



C'est ton destin, petit scarabée.



chaze 02/06/2011 21:28


j'ai trop envie de goûter...ou de me lancer dans cette conquête aussi...


Baronne Samedi 02/06/2011 23:12



Lance-toi ! (mais n'escompte pas que je te donne mon secret)



Zéb' 29/05/2011 20:11


MDR!!! Je suis une gourmet très gourmande... ça va mieux si j'avoue tout??


Baronne Samedi 02/06/2011 23:11



On n'avoue que les crimes.



Zéb' 29/05/2011 18:48


Quel bel hommage!! Je les sens presque sous mon palais... Parfait, ceux là, je ne les sentirai pas sur mes hanches!


Baronne Samedi 29/05/2011 19:04



[Juron] C'est quoi cette manie d'évoquer la silhouette dès qu'on parle de bonnes choses ?!


C'est devenu le leitmotiv du moment : pas moyen de s'asseoir dans un restaurant sans que quelqu'un s'empresse de piailler "Ohlala-demain-régime", ni de parler de friandises en toute quiétude.
VILAINE COCOTTE !



Big Bad Pete 29/05/2011 11:43


L'avantage de tes rochers par rapport à mes stridences, c'est que toi, tu vas avoir une foule de goinfres, épicuriens, gourmets (raye la mention inutile), et moi, j'attire des hordes psychopathes
sonores éructant et flatulant qui puent de la gueule (la boucle est bouclée) et ont du poil aux pattes !
Conclusion : faut que je change de hobby...


Baronne Samedi 29/05/2011 11:57



Tu sais, la pâtisserie, c'est un combat difficile. Quand on répète, on est seul, très seul. Et la prestation est unique : quand le public est là, plus moyen de rattraper la moindre fausse
note.


Toi, tu as quand même l'avantage que beaucoup des adeptes de concert sont presque sourds.



Big Bad Pete 29/05/2011 11:30


Ah bah, au moins, tu as trouvé, toi ! La chance.


Baronne Samedi 29/05/2011 11:36



Console-toi ! Parfois, la quête est plus importante que la trouvaille, car elle est jalonnée de rencontres...



l'agnès masquée 29/05/2011 01:49


j'en ai l'eau à la bouche...


Baronne Samedi 29/05/2011 10:40



Trop forte, j'te dis !