Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Punish Yourself - Fluo compact

Publié le 25 Octobre 2014 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Musique

Ma consolation à l'existence, ce sont les Swift, Bradbury, Sénèque ou Balzac. J'aime les logigrammes et la bonne orthographe.  

Je suis une cérébrale. Ou du moins je l'étais, jusqu'à ce que je développe cette assuétude à Punish Yourself.

 

Depuis le Voodoo Gun Tour, je ne peux pas m'empêcher de les voir en concert et c'est éprouvant.

Une dose de Suck my TV et  je suis cette créature échevelée qui bondit et hurle dans la fosse. Je me frotte aux corps qui se collent au mien et me nourris comme un vampire de l'énergie qu'ils dégagent. 

Les basses sont implacables, la voix est obscène et qu'importe si les mots m'échappent parce que ce n'est pas dans la tête que ça se passe, mais plus bas.

Encore plus bas.

La musique déferle en un vaudou irrésistible. Ils sont homohétérobisexuels, le genre ne compte pas. L'atmosphère est tribale, cathartique, barbare, lubrique.  La danse me met en sueur et ce flot en rejoint un autre entre mes cuisses.  Hypnotisée, je fixe le falzar de VX qui glisse sans jamais tomber. C'est idiot parce qu'il ne me baisera  pas mais je fixe quand même son falzar qui glisse sans tomber. 

Quand il descend dans la fosse, je me jette sur lui, je le touche sans vergogne et les traces fluo qui me collent à la peau sont tout ce que j'aurai de lui. Si j'étais Bacchante, il finirait comme Orphée.

Mais je suis une cérébrale. Ou presque.

Punish Yourself - Fluo compact
Punish Yourself - Fluo compact
Punish Yourself - Fluo compact
Punish Yourself - Fluo compact
Punish Yourself - Fluo compact
Commenter cet article