Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

A fleur perdue

Publié le 8 Mai 2020 par Baronne Samedi in Humeur

Je raffole des fleurs. J'aime les cascades de glycines autour des portes de villa, les  pissenlits qui rayonnent dans les prés, les iris sombres et hiératiques qui semblent méditer à l'ombre des vieux murs.

J'aime aussi ces variétés aux teintes éclatantes qui font vibrer la lumière dans la maison, et ces lis, narcisses ou mimosas qui embaument et éveillent les sens comme aucun produit de synthèse ne peut le faire.

A mon grand regret, la tradition du bouquet se perd.

Il fut un temps où tenir table ouverte vous valait ce charmant cadeau.

bouquetmariee.jpg

Peu importait le temps passé aux fourneaux et la lutte insensée qu'était le nettoyage consécutif de la cuisine, peu importait d'avoir dû courir racheter de la crème parce que la chatte avait réussi à plonger dans le pot... au final, il y avait ce bonheur d'ouvrir la porte sur le  débordement de couleurs qui précédait les convives. 

On se perdait en protestations de pure forme en cherchant  frénétiquement le bon vase, le coeur bondissant de plaisir à l'idée qu'après la fête, ces beautés resteraient plusieurs jours pour prolonger le plaisir.

Aujourd'hui, la tradition s'est perdue. On vous apporte du vin, quand vous avez déjà débouché celui du repas, voire un dessert comme si l'on craignait que vous eussiez omis d'en préparer un.

Il est vrai que les fleurs sont plus que jamais un luxe. Il devient rarissime de les trouver en vrac pour composer son propre bouquet ou même s'offrir une simple tige pour soliflore.

Les magasins à succursales multiples ont pris le dessus et vendent toute l'année les mêmes variétés congelées en Afrique ou en Hollande. Les fleuristes proposent surtout des compositions prétentieuses dont la coupe et le brin de paille sont censés justifier une marge extravagante. 

Depuis que ma fleuriste traditionnelle a fermé, je suis orpheline.

Chez elle, j'achetais ces énormes chrysanthèmes jaunes dont je raffole et que je ne trouve plus ailleurs. 

Chrysanthème jaune

Elle avait ces roses de jardin foisonnantes qui s'ouvrent jour après jour, en vagues de pétales charnus, satinés et qui sentent si bon quand j'y enfouis le nez que j'ai envie de les mordre.

Elle avait aussi ce qui est si rare : les bouquets de violettes dont le parfum grisant contraste avec l'aspect modeste.

Il est vrai que chaque matin, ma fleuriste se levait à l'aube pour faire ses achats au marché de gros, avec les arrivages quotidiens en provenance des meilleures origines françaises.

Elle ne se contentait pas d'ouvrir des boîtes de fleurs surgelées,  les mêmes variétés toute l'année, sans odeur, et qui se fanent dans la journée.

Il me reste l'espoir de voir refleurir ce beau métier. A force de lutte contre la mondialisation et de renaissance des petits métiers, j'escompte bien qu'un jour des artisans-fleuristes s'épanouiront de nouveau dans mon quartier.

Commenter cet article

LM 08/05/2020 15:09

Quelques noms de fleurs sauvages : Dans un champ de pensées sauvages avec patience élégante les immortelles blanches, ces naïades flexibles, présentent au grand soleil le miroir de Vénus : la dame-d’onze-heures. La reine des prés, aussi reine des bois, berce les impatientes ne-me-touchez-pas. Coucou doucette Angélique. Pour la minette, pas de patte d’ours ni de grand muflier mais un compagnon blanc ou rouge ou un narcisse jaune avec des lilas d’Espagne et une corbeille d’or remplie d’herbes aux perles.
Autrefois, notamment au XVIIe siècle, on composait des bouquets et les peignait dans de magnifiques tableaux, comme on écrit un poème ou prononce un discours. La signification de ces bouquets se lisait dans le choix des fleurs, leur nombre, des couleurs, etc.
Voici des significations encore en usage aujourd’hui : anémone, persévérance ; anthemis, amour terminé ; azalée, joie d’aimer ; bleuet, amour timide ; cyclamen, beauté jalousée ; glaïeul, rendez-vous ; gueule de loup, désirs ; iris, cœur tendre ; lilas blanc, aimons-nous ; lilas mauve, mon cœur est à vous ; lis, pureté ; marguerite, je ne vois que vous ; mimosa, sécurité ; muguet, coquetterie ; myosotis, souvenir fidèle ; œillet, ardeur ; orchidée, ferveur ; pensée, pensée affectueuse ; pivoine, sincérité ; pois de senteur, incrédulité ; renoncule, reproches ; rose, amour ; tulipe, déclaration d’Amour ; violette, amour caché… Alors si on vous présente un bouquet de gueule de loup, œillet et lilas blanc ; ou de bleuet, marguerite et rose ; ou de tulipe, azalée et glaïeul… vous savez à quoi vous en tenir !