Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Publié le 2 Juillet 2021 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Théâtre, Théâtre des Célestins, Lyon

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Eschyle, Euripide, Sophocle, Yourcenar, Sartre, Giraudoux… le moins qu’on puisse dire c’est que le personnage mythique d’Electre a inspiré beaucoup d’interprétations.

Schématiquement, Agamemnon roi de Mycènes, a sacrifié sa fille Iphigénie à la déesse Artémis pour obtenir des vents favorables dans sa navigation jusqu’à Troie, où il voulait aider Ménélas à ramener son épouse Hélène enlevée par Pâris.

Clytemnestre, épouse du roi, ne lui pardonne pas ce sacrifice et l’assassine avec la complicité de son amant Egisthe, avec qui elle règne ensuite sur la cité.

Électre, fille d'Agamemnon, connaît depuis une existence misérable au palais de Mycènes. Elle espère ardemment le retour de son frère Oreste, pour venger le meurtre de leur père, contrairement à sa sœur Chrysothémis.

Simon Abkarian a lui aussi était touché par ce récit :  « Bien sûr, il y a Euripide et Sophocle, Eschyle… J’aurais pu travailler sur l’une de ces pièces qui sont des chefs-d’œuvre absolus. J’ai choisi d’écrire ma version car je peux raconter cela comme on raconte une fable. »  

Dans sa version, Electre est tombée dans les bas-fonds. Epousée par un ami de son père pour sa protection mais laissée vierge, elle vit dans un lupanar entourée de prostituées.

Son mari, interprété par Abkarian lui-même, est factotum dans la maison et apporte une touche comique, presque clownesque.

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Le texte est précis, ciselé, avec des traits d'esprit qui ajoutent à sa profondeur.

Une douzaine de comédiennes-danseuses constituent le chœur des prostituées ; Troyennes captives qui, au fil de la pièce, évoquent le sort des femmes condamnées soit à la soumission maritale soit à la déchéance.

Danse d’inspiration indienne, danse de cabaret, costumes foisonnant de diverses cultures, le mélange des genres au sein d’une tragédie est original mais rompt parfois regrettablement l’atmosphère dramatique.

Il faut dire que la mise en scène est très saturée avec quelques longueurs et redites : il y a le chœur, les protagonistes, l’intervention peu utile d’une conteuse, les passages dansés d’un Baron Samedi…  

Sur le fond de scène en voiles blanches évocatrices de navire, des lumières monochromes changent l’atmosphère, plongeant par moment le tout dans un rouge sanglant.

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Le rebetiko joué sur scène par le trio Howlin’ jaws, avec contrebasse, batterie et guitare à la Dick Dale, accompagne le drame sans jamais empiéter.

Porté par sa rythmique, un long monologue d’Oreste, parfaitement délivré par Eliot Maurel résonne comme un slam.

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

L’Electre rauque et brutale d’Aurore Frémont, dévorée par la haine et le désir de vengeance, trouve son contrepoint dans la douceur de Chrysothémis, qui lui rappelle ce que leur mère a souffert et l'interpelle sur ce désir de vengeance qui lui semble surtout un moyen de se donner de l'importance.

Abkarian donne à Clytemnestre un monologue fort pour dire l'homme qu'était réellement le prétendu héros Agamemnon, lui qui égorgea sa propre fille par ambition guerrière.

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Malgré l’effet de troupe qui confine au carnaval, le jeu des comédiens est excellent, avec une diction remarquable

Passé le vertige, on sait que c’est du bon théâtre, le genre dont on porte longtemps les questionnements et qu’on ne regrette pas d’avoir vu.

Electre des Bas-Fonds - Simon Abkarian

Texte Simon Abkarian Dramaturgie  Pierre Ziadé / Collaboration artistique Arman Saribekyan

Création lumière  Jean-Michel Bauer et Geoffroy Adragna

Création musicale  Howlin’ Jaws : Djivan Abkarian, Baptiste Léon, Lucas Humbert

Création collective des costumes sous le regard de Catherine Schaub Abkarian

Création décor  Simon Abkarian et Philippe Jasko

Chorégraphies  la troupe / Répétitrices  Nedjma Merahi, Christina Galstian Agoudjian, Catherine Schaub Abkarian, Nathalie Le Boucher, Annie Rumani / Préparation physique Nedjma Merahi, Annie Rumani, Maud Brethenoux, Nathalie Le Boucher / Préparation vocale  Rafaela Jirkovsky

Création et régie son  Ronan Mansard  Régie plateau  Philippe Jasko

Chef constructeur  Philippe Jasko avec l’aide de la troupe

Les photographies du spectacle sont l’œuvre d’Antoine Agoudjian

Production : Compagnie des 5 Roues

Coproduction : Théâtre national de Nice  Centre dramatique national Nice Côte d’Azur

Le Théâtre du Soleil soutient la Compagnie des 5 Roues.

Électre des bas-fonds est publié aux Éditions Actes Sud-Papiers.

Spectacle créé le 25 sept. 2019 au Théâtre du Soleil, Paris

Commenter cet article