Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Festival du Péristyle, du 7 juin au 1e septembre 2018, à Lyon - Gratuit pour tous !

Publié le 24 Mai 2018 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Musique, Lyon

L'Opéra de Lyon est une boîte à surprises : sous la verrière,  les danseurs du Ballet ;  plus bas, la Grande Salle, l’orchestre, les chanteurs et  la scène... mais, sous terre, il y a un monde différent : l’Amphithéâtre, une salle de 200 places dont la vocation est de faire découvrir d'autres univers musicaux.

Fin 2017, le directeur de l’Opéra Serge Dorny en a confié la direction à Olivier Conan, un choix légitime quand on connaît son parcours : à 20 ans, en 1984, il est parti faire carrière à New-York. Guitariste, créateur du club Barbès à Brooklyn et d'un label sur la lancée, il s'est imprégné de courants musicaux très variés.

L'été, la programmation de l'Amphi prend l'air avec le Festival du Péristyle, qui a déja connu 15 éditions.

Olivier Conan

Olivier Conan

C'est au café des Muses, sur le toit de de l'opéra, qu'Olivier Conan a tenu sa conférence de presse pour présenter la trentaine de formations musicales de haut niveau qui enchanteront l'été.

Festival du Péristyle, du 7 juin au 1e septembre 2018, à Lyon - Gratuit pour tous !

D'emblée, il a exprimé sa volonté d'ouvrir le festival à un public plus large, en  réorganisant son environnement pour le sortir des limites du "café-jazz"

La scène agrandie bénéficiera d'une sonorisation plus puissante. L'espace devant la scène sera dédié en priorité au public venu d'abord pour la musique, même si le café du Péristyle conservera des tables pour ceux qui viennent aussi prendre un verre.

Le programme de cette nouvelle édition gardera la tradition des 3 sets, à 19 h, 20 h 15 et 22 h, avec trois soirées consécutives par formation musicale.

Il y en aura une trentaine :  chaâbi, bossa nova, jazz  éthiopien, bullerengue colombien, afrobeat, bal italien, surf noir, fado fanfare hip-hop...  Ces mélanges qui font le bonheur d'Olivier Conan relèvent d'une longue tradition : le gamelan pour Debussy,  le folklore hongrois pour Bartók, le jazz pour Stravinsky,  le son cubain pour les Sénégalais, le yéyé pour les Cambodgiens ou la musique de Bollywood pour le Kronos Quartet.

Pour ces 75 soirées, les musicien/nes viendront de Caracas, de Bogota, de New York, de Sao Paulo, de Tel-Aviv, de Normandie et même de Paris...

Le monde vient à Lyon : voilà une bonne raison d'en faire autant !

Commenter cet article