Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Opéra de Lyon - La saison 2018/2019 s'annonce bien...

Publié le 20 Août 2018 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Opéra, Danse, Musique, Lyon

(c) Stofleth(c) Stofleth

(c) Stofleth

Futur directeur de l'Opéra d'Etat de Bavière, mais encore directeur de l'Opéra de Lyon jusqu'en 2021, Serge Dorny a présenté la saison prochaine lors d'une conférence de presse dans le Grand Studio, déclaré "Plus belle salle de répétition au monde" par le ballet de New-York.

Sous sa houlette, depuis 2003, la maison lyonnaise a confirmé son excellence et remporté en 2017 deux prix prestigieux : Opera company of the year, lors des International Opera Awards,  décerné par la presse anglo-saxonne et Opernhas des Jahres remis par la presse germanophone sous l'égide du magazine Opernwelt.

Alors que le fameux Metropolitan Opera de New York accuse une baisse de fréquentation, l'Opéra de Lyon peut se targuer d'un taux de fréquentation de plus de 90 % grâce à un travail d'élargissement du public, de tournées, et une programmation éclectique qui fait la part belle à des oeuvres méconnues comme à de nouvelles productions.

Le pôle développement culturel a pour vocation de permettre aux plus jeunes et aux personnes concernées par les inégalités d'accès aux équipements culturels de bénéficier d'un accueil privilégié : spectacles, visite des coulisses, ateliers et  projets participatifs.

La diversité des lieux, dans le bâtiment, permet également de varier les genres : outre la grande salle, il y a l'amphi, le péristyle et le café Les Muses qui accueillent musique du monde, compositions hybrides, jazz,  DJ etc.

Le péristyle et la grande salle (c) Stofleth - Restaurant Les Muses
Le péristyle et la grande salle (c) Stofleth - Restaurant Les Muses

Le péristyle et la grande salle (c) Stofleth - Restaurant Les Muses

En chant, on pourra entendre des oeuvres méconnues ou rarement voire jamais jouées à Lyon, Mefistofele de Boito, Nabucco de Verdi, L'Heure espagnole de Ravel, Rodelinda de Haendel, De la Maison des Morts de Janáček,  Roméo et Juliette de Blacher, L'enchanteresse de Tchaïkovski, un Didon et Enée d'après Purcell, Le Retour d'Ulysse de Monteverdi (avec marionnettes !), Les Enfants du Levant d'Aboulker, Lessons in love and violence de Benjamin et Barbe-Bleue d'Offenbach.

Des concerts joueront Haendel, Ravel, Borodine, Rimski-Korsakov, Mozart, de Falla, Lehàr et bien d'autres.

Le programme de danse sera placé sous le signe du contemporain avec l'entrée au répertoire d'une pièce de Merce Cunnigham et une pièce de Trisha Brown, ainsi que deux de Jiří Kylián.  Une création de la compagnie Peeping Tom ouvrir la saison de l'Opéra de Lyon et la Biennale de la danse, et la Cendrillon de Maguy Marin sera de retour.

En attendant le démarrage de la saison, prenez le temps de regarder les tarifs : l'opéra est souvent moins cher qu'on ne le croit...

Commenter cet article