Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

Publié le 1 Octobre 2017 par Baronne Samedi in Promenade, Musée, Tournus

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

L'Hôtel-Dieu, initialement une petite salle, était un hospice dont la vocation initiale  n'était pas de de soigner, mais de porter assistance aux démunis.

Le service était assuré par des sœurs hospitalières. En 1661, l'abbé de Tournus,  futur cardinal de Bouillon, lui apporta son soutien et obtint des dons importants.

La partie médicale s'est développée au fil du temps. 

Une deuxième salle commune fut construite au début du XVIIIe siècle, séparant les hommes des femmes. Puis une chapelle prit place entre les deux. Une troisième salle est achevée en 1792.

A la Révolution, les biens de l'Hôtel-Dieu furent confisqués et les religieuses rebaptisées «citoyennes employées au service des pauvres».

Sous le Second Empire, des travaux d'aménagement furent entrepris malgré des difficultés financières. Au XXe siècle, de nouvelles transformations, dont l'installation de l'électricité en 1914, modernisèrent l'ensemble.

Les normes sanitaires changeant, peu à peu, l'activité se réduisit : maternité et chirurgie quittèrent l'hôpital en 1974 ; les salles communes furent désaffectées en 1978 et l'Hôtel-Dieu fut fermé en 1982, pour rouvrir bien plus tard comme musée.

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

Grande salle, apothicairerie, pièces de service, logement des religieuses, tout cela voit le jour avant la fin du XVIIe siècle.

L’apothicairerie est sans doute l'une des plus anciennes de France. Elle compte pas moins de 300 pots en faïence de Nevers conservés dans les magnifiques boiseries et la collection a été élargie par l’ajout de celle de la Maison de Charité de Tournus.

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Passage derrière les lits clos.

Passage derrière les lits clos.

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Le jardin aux herbes médicinales

Le jardin aux herbes médicinales

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

Jouxtant l’Hôtel-Dieu, une aile est consacré à Jean-Baptiste Greuze  natif de la ville, peintre de cour et ami de Diderot. Il connut un immense succès au siècle des Lumières et on trouve ses tableau dans le monde entier.

Au final, il n’y a dans le musée Tournus que quelques toiles, des dessins en rotation, et des copies anciennes. La paucité rend le tout plutôt décevant.

A côté sont exposées quelques pièces archéologiques et œuvres d’art contemporain mais rien d’extraordinaire.

Autoportrait - Greuze, 1755

Autoportrait - Greuze, 1755

Tête de jeune femme - Greuze, 1772

Tête de jeune femme - Greuze, 1772

Autoportrait au chapeau - Greuze, 1799

Autoportrait au chapeau - Greuze, 1799

Faute de l'original, on peut s'amuser à comparer ces deux copies de La Prière du Matin.

A gauche, celle de Max Leenhardt ; à droite, celle de Charlotte Holmes Dalhympe...

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Montre de Greuze, avec une marine dans le style de Joseph Vernet.

Montre de Greuze, avec une marine dans le style de Joseph Vernet.

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze
Femme à sa toilette - Désiré Mathivet (1887 - 1966)

Femme à sa toilette - Désiré Mathivet (1887 - 1966)

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

Il y a tout de même quelque chose de rare dans la collection archéologique.

Découverte à 12 km de Tournus, il s'agit d'une trousse d'ophtalmologie du IIe siècle, destinée à opérer la cataracte !

J'en suis restée pantoise : deux des aiguilles sont creuses et renferment une tige coulissante pour ponctionner le cristallin opacifié.

Apparemment, l'ophtalmologie était très pratiquée en Gaule romaine puisqu'on a retrouvé aussi des plaques de collyre solidifié et divers instruments de  soin et de chirurgie de l'oeil.

 

 

 

Tournus : Hôtel-Dieu et Musée Greuze

Pour ce qui est de "l'art contemporain", il eût mieux valu consacrer l'espace à autre chose.

Je n'emporterai que le souvenir de cette étrange chose :

La grande pâtisserie - Moreno Pincas, 1980

La grande pâtisserie - Moreno Pincas, 1980

Commenter cet article