Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Viva la Mamma ! Donizetti/Pelly - Opéra de Lyon

Publié le 23 Juin 2017 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Opéra

Quelle joyeuse caricature de l'opéra que cette farce dans laquelle querelles d'ego et ingérence maternelle font échouer les rêves de gloire !

S'appuyant sur deux comédies de Sografi, Donizetti a fait naître en 1831, avec le librettiste Girlardoni, un bien cocasse Le convenienze ed inconvenienze teatrali. Après une longue éclipse, l'ouvrage fut repris pour la première fois en 1963, à Sienne. Il fait depuis l'objet de reprises régulières, sous des titres divers, dont Viva la mamma !

(c) Stofleth

(c) Stofleth

Dans un théatre miteux, que Laurent Pelly montre en parti transformé en garage, une répéttion de Jupiter Tonnant se déroule péniblement. Malgré l'impératif de la prochaine représentation et l'urgence de la recette, les artistes lyriques sont capricieux au grand dam des compositeur, poète, impresario et directeur rendus fous de frustration.

Patrizia Ciofi incarne avec beaucoup d'allant comique la prima donna, cabotine et parvenue, dont le mari Procolo, en adoration, est hilarant de maniérisme, grâce à l'interpration d'un  Charles Rice, très en verve. 

Lorsque la mère infernale de la seconda donna, tempête pour faire donner une aria à sa fille, la troupe perd la moitié de ses artistes, donnant l'occasion improbable à Mamma Agata de  faire ses débuts au théâtre... Laurent Naouri en travesti accompagne sa carrure de géant d'une voix de rogomme pour camper toute la vulgarité de la Napolitaine se piquant de minauderies.

(c) Stofleth

(c) Stofleth

Laurent Pelly, qui nous avait donné un superbe Roi Carotte, a mis toute sa fantaisie dans pochade dont le récit très mince n'a d'intérêt que par ce qu'il donne à entendre.

En effet, il s'agit d'une mise en abyme et il faut d'excellents artistes pour les arias de Jupiter Tonnant, néanmoins capables de se caricaturer en chantant mal lors des querelles.

Grâce à ce procédé, le ridicule Gulielmo permet à Enea Scala de quand même chanter un air à la mesure de son talent, tout comme Clara Meloni en Luigia.

Toute la distribution est excellente, dans la chorégraphie comme dans la gestuelle et on rit beaucoup de leur outrance ridicule.

L'Opéra de Lyon a clôt avec humour une superbe saison et vous pourrez voir gratuitement  le 8 juillet cette comédie sur grand écran.

Laurent Pelly (c) Parodi

Laurent Pelly (c) Parodi

Du 22 juin au 8 juillet 2017 à l'Opéra de Lyon

Viva la mamma ! (Le Convenienze ed inconvenienze teatrali) Drame burlesque en deux actes, 1831 - Livret de Domenico Gilardoni -  En italien

Nouvelle production en coproduction avec le Grand Théâtre de Genève et le Liceu de Barcelone

Mise en scène et costumes Laurent Pelly  Décors Chantal Thomas - Lumières Joël Adam

Direction musicale Lorenzo ViottiChef des chœurs Pierre Bleuse
    Mamma Agata Laurent Naouri, baryton
    Daria, prima donna Patrizia Ciofi, soprano lyrique
    Procolo, son mari Charles Rice, baryton
    Luigia, seconda donna Clara Meloni, soprano
    Guglielmo, primo tenore Enea Scala, ténor
    Biscroma Strappaviscere, chef d'orchestre Pietro di Bianco, basse
    Cesare Salsapariglia, poète Enric Martínez-Castignani, baryton
    Pippetto Katherine Aitken, mezzo-soprano
    L'Impresario Piotr Micinski, basse
    Le Directeur du théâtre Dominique Beneforti, baryton
    Orchestre et Chœurs de l'Opéra de Lyon

Durée : 2 heures environ

 
Commenter cet article