Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre

Publié le 28 Mai 2017 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Dublin, Humeur

Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre
Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre

Hier, le Ferryman ne servant pas de dîner, il m'a fallu chercher pitance en ronchonnant sous la pluie.

Et la chance est venue de mon malheur : je suis passée devant un théâtre annonçant John Cleese pour aujourd'hui !

Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre
Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre

Je connaissais John Cleese comme un acteur comique polyvalent et un écrivain de scripts, avec le Flying Circus de Monty Python, la série Fawlty Towers et le film Un poisson nommé Wanda. 

Son spectacle sous forme de conférence suivie d'un entretien avec James Dunn a évoqué également sa levée de fonds pour Amnesty, ses interventions comme motivateur en entreprise et sa société Video Arts, qui est le plus grand fournisseur mondial de programmes de formation commerciale.

Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre

Avec une énergie impressionnante, et un sens de l'humour très noir, Cleese a évoqué la corruption des banques et de la presse, la difficulté de se marier avec la bonne personne et l'inconvénient d'être victime d'une bonne éducation anglaise.

Cleese, destiné au droit, a grandi avec un père timoré et une mère dépressive. Sur ce dernier point, il a aligné une série d'anecdotes hilarantes expliquant peu à peu comment devenir humoriste a été une stratégie de survie. Plus tard, il a suivi une thérapie qui lui a permis de se construire.

"J'avais pourtant une belle carrière en perspective : diplôme à 25 ans, assistant pour deux ans, avocat chez Fairfield, Fairfield & Fairfield Solicitors, suicide à 50 ans, mais la vie en a voulu autrement".

Les petites piques sur les Irlandais et des références à l'élection invraisemblabe de Trump personnalisaient un spectacle bien écrit donnant pourtant l'impression d'être improvisé.

Regrettant le peu de cas accordé à l'intelligence émotionnelle et la créativité, Cleese dénonce le carcan qu'impose l'excès de "politiquement correct" dans l'expression. Il nous a régalés de citations et de blagues bien amenées.

Sur le droit : "Les chercheurs vont remplacer les rats par des avocats car ils sont plus nombreux, font des choses que les rats refusent et il est impossible de s'attacher à eux".

Sur le divorce : "La prochaine fois, j'épouserai directement une femme que je n'aime pas et lui achèterai tout de suite une maison très coûteuse"

Sur le cynisme des banquiers : "Ils ont volé au peuble 80  milliards de livres pendant la crise financière de 2007 et veulent qu'on les câline pour en avoir restitué la moitié."

Démontrant sa passion pour la psychologie, Cleese a discouru sur des découvertes en matière de comportement et le cercle vicieux de la stupidité : plus quelqu'un est stupide et moins il est à même de le savoir pour s'améliorer.

Dans une escalade désopilante, il a illustré son propos avec les politiciens, les intégristes religieux et le zèle idiot du personnel hôtelier américain : "Toc ! Toc ! Monsieur, êtes-vous sûr que le signe Ne pas déranger doit rester sur la porte ?"

Chaque éclat de cynisme était ponctué d'un grave "Il n'y a aucun espoir" et ses fous-rires étaient terriblement contagieux.

Pour ma dernière soirée à Dublin, j'ai vraiment été gâtée

Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre
Dublin - John Cleese au Bord Gáis Energy Theatre
Commenter cet article

Angelilie 31/05/2017 15:11

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt