Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

L'Opéra de quatre notes - Tom Johnson/Corinne et Gilles Benizio

Publié le 27 Janvier 2017 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Théâtre, Opéra

A quoi pensent les chanteurs d'opéra, pendant que sur scène, ils subissent les aléas de la distribution, se coltinent des variations complexes ou jouent les utilités tandis qu'une autre fait son grand numéro en solo ?

C'est cet envers du décor, reflété dans la scénographie, que nous montre L'Opéra de quatre notes de Tom Johnson, achevé en 1972, une époque reprise dans les costumes typiques qui rajoutent au burlesque de la situation.

Car c'est bien sur le mode comique que le chantre du minimalisme a créé de multiples variations pour les partitions de soprano, contralto, baryton, ténor et basse. Si Johnson  s'est dit inspiré par  "Six personnages en quête d’auteur" de Pirandello, le déroulement du livret renvoie plutôt  à "L'Exercice de style" de Queneau.

Portés par le pianiste, en choeurs, en duo, en solo, en trio, et avec une virtuosité indéniable, les artistes font voler en éclats toute la solennité du monde de l'opéra, portant en vocalises leurs frustrations, leurs ambitions et parfois la joie simple de pouvoir chanter tout son soûl. 

© Didier Pallagès

© Didier Pallagès

On sent que, pour cette mise en scène, Gilles et Corinne Benizio (connus aussi pour leurs avatars Shirley et Dino) s'en sont donné à coeur joie.

Le talent lyrique est bien présent, porté par la comédie : Mélanie Boisvert minaude superbement en soprano, Eva Grüber met beaucoup d'allant dans sa contralto-qui-se-verrait-mezzo, Christophe Crapez incarne un timide ténor, Paul-Alexandre Dubois donne à son baryton un cabotinage inénarrable et Vincent Pavesi drape de dignité son interprétation-éclair d'une basse. 

Si, à l'image des notes, le comique est de répétition, c'est pour le plus grand bonheur du public qui est happé dans l'absurdité de la situation.

Amateurs d'opéra ou néophytes, ruez-vous sur cette pépite des plus réjouissantes !

De Tom Johnson
Mise en scène Corinne et Gilles Benizio - Durée : 1 h 15
Direction musicale et piano Nicolas Ducloux
Scénographie Paul Cox - Lumières Franck Thévenon
Costumes Mariette Niquet - Couturière  Anne Yarmola

Avec
Mélanie Boisvert : Soprano
Eva Grüber : Contralto
Christophe Crapez : Ténor
Paul-Alexandre Dubois : Baryton
Vincent Pavesi :  Basse

Coproduction Prima donna/Les 2 Bureaux - Comédie de Picardie
Avec ARCADI Ile-de-France / Dispositif d'accompagnement - ADAMI (société des artistes
interprètes) et le soutien de la SPEDIDAM
Remerciements Conservatoire Jean-Baptiste Lully de Puteaux, Aude Olivier-Lacat

Commenter cet article