Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Noces noires

Publié le 16 Septembre 2016 par Baronne Samedi in Friandises, Humeur

Je n'aurais jamais pensé rester fidèle et pourtant ça fait longtemps que ça dure... Il m'accompagne dans tous les moments difficiles et m'aide à surmonter la soif, l'attente, la lassitude ou le trac. 

Il est tellement fort !  Puissant, noir et carré, son baiser n'est pas pour les chochottes.

J'en oublie même qu'il a plus de 130 ans...

Noces noires

La confiserie inventée par le pharmacien Lajaunie tire son nom  d'un composant majeur de la préparation en question, la poudre de cachou.  

Dès le XVIIe siècle, le cachou officinal se vendait un peu partout en Europe sous plusieurs formes : grains, tablettes, pastilles (cachou de Bologne), teinture. Il était très apprécié car il parfumait l’haleine et avait des vertus supposées médicinales, ayant acquis la réputation d'être bon pour les dents et l’estomac. Pendant très longtemps, l'extrait sec vendu en pains ou en poudre était commercialisé par les apothicaires qui le vendaient tel quel ou en préparation.

L'histoire raconte que Léon Lajaunie  utilisa plusieurs catégories de réglisse qui étaient trempées, fondues et brassées. Il y ajouta également d'autres produits : sucre, amidon, lactose, gélatine aromatisée, poudre de cachou. Après refroidissement, il incorpora à la pâte de la poudre d’iris et de la résine de lentisque comme principes amers. Après repos, il ajouta de l’essence de menthe  anglaise.  Il aplatit, étira et étala le mélange sur un marbre huilé sur une épaisseur d’environ un millimètre.

Il couvrit les deux surfaces avec des feuilles d'argent, laissa sécher à l’étuve et découpa la pâte en grains carrés avant de les vernir avec un mélange de benjoin et de mastic.

Il obtint alors ces fameux petits carrés de couleur noire obtenue entre autres par l'additif noir de carbone.

Les bonbons ayant besoin d'une boîte, il contacta un de ses amis, M. Caire, un horloger de l'Isle-Jourdain, avec qui, il conçut une boîte ronde d'une taille qui permettait de la glisser dans une poche de gousset.  Sa confection fut donnée aux frères Sirven, imprimeurs et fabricants de boîtes métalliques.

En 1890, Léon Lajaunie décida de faire connaître ses cachous et fit faire des affiches en métal émaillé sur lesquelles étaient vantées les vertus de la nouvelle friandise.

Ce fut la première publicité visible sur les lieux de vente.

Noces noires

Aujourd’hui, plus de 10 millions de boîtes jaunes sont vendues chaque année et il y en a toujours une dans mon sac à main.

Fidèle, quoi.

Commenter cet article