Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

Publié le 25 Mai 2016 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Humeur, Théâtre

Si on raffole de Shakespeare, quoi de plus excitant que d'aller voir une pièce dans "son" théâtre ?

C'est le plaisir que j'ai eu en allant voir "The Taming of the Shrew" (La Mégère Apprivoisée).  

Le Globe est situé dans le quartier se Southwark, là où il fut construit en 1599. A l'époque, l'endroit était plutôt rural mais Londres est dévorante...

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the ShrewShakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

L'endroit est très agréable avec, dans l'entrée, un café et un restaurant.

Outre que le café est délicieux, il y a des fruits frais !Outre que le café est délicieux, il y a des fruits frais !

Outre que le café est délicieux, il y a des fruits frais !

Shakespeare's Globe - The Taming of the ShrewShakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

L'accès à la salle se fait par la terrasse qui donne sur les entrées est, ouest et nord.

Pour les personnes au popotin trop délicat pour les bancs en bois, un kiosque loue des coussins.

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

J'ai beau savoir que le théâtre a été reconstruit plusieurs fois, je suis très émue de me retrouver là. Et en débouchant sur le théâtre proprement dit, je fais un plongeon dans l'histoire !

Shakespeare's Globe - The Taming of the ShrewShakespeare's Globe - The Taming of the ShrewShakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

J'apprendrai plus tard que si le site avait été reconstruit en 1614, il avait été entièrement démoli en 1644 ! 

Ce que j'ai visité est en fait une reconstruction du 20e siècle...

Etonnamment, on la doit à l'acteur et metteur en scènce américain Sam Wanamaker qui en fit une véritable obsession.  Lors de sa première visite à Londres en 1949, il avait cherché les traces du théâtre originel et fut étonné de ne trouver qu'une plaque noircie dans une brasserie abandonnée. Il trouva ce dédain inexplicable, et en 1970 il lança le Shakespeare Globe Trust, obtenant plus tard le terrain de construction et toutes les autorisations nécessaires malgré un conseil municipal hostile au projet.

Il dépensa ses revenus d'acteur et de réalisateur pour faire aboutir ce projet, jamais affecté par le scepticisme de ses collègues britanniques. Décidément, les Anglais ont été décevants, dans cette affaire.

En tout cas, grâce à cette aventure, j"ai pu prendre place comme une contemporaine de Shakespeare et m'esclaffer devant une de ses farces.

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

Voici donc deux soeurs qu'on doit marier. Bianca, la cadette, en rêve mais Katharina, au caractère bien trempé, n'en a aucune envie. L'ennui c'est qu'il faut les marier dans l'ordre de naissance et que les prétendants se pressent uniquement autour de Bianca.

C'est alors que le père fait de la dot de Katharina une véritable fortune en espérant ainsi appâter un homme prêt à dompter la mégère.

Tout ce monde s'agite et complote, se déguise et négocie, et au final tout s'arrangera, après que l'inénarrable Petruchio aura trouvé le moyen de dompter la pauvre Katharina. 

Pour cette "Mégère apprivoisée", la mise en scène de Caroline Byrne n'était pas en mode classique élisabéthain mais le glissement vers un style irlandais des années 1910 était tout à fait plaisant, d'autant que les intermèdes musicaux étaient joués et chantés sur scène.

 

Le jeu d'acteurs relevaient parfois de la commedia dell'arte, voire  du cinéma muet, impression soulignée par les costumes et l'éclairage. Quand le grand Lucentio change de veste avec son petit serviteur, c'est l'occasion d'un splendide numéro d'empêtré-dépêtré salué par une vague d'hilarité générale.

Et lorsque Kate traîne sa soeur après lui avoir lié les mains, le père qui veut les séparer se retrouve à sauter à la corde ! 

Toute l'action était ponctuée de trouvailles qui ajoutaient encore à la drôlerie des situations et j'ai passé un excellent moment.

A l'entracte, j'ai fait un tour à la boutique du théâtre et j'y ai vu quelque chose d'assez stupéfiant : les pièces de Shakespeare transposées façon manga...

 

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew

Même la sortie du théâtre était jolie et c'est le sourire aux lèvres que j'ai flâné jusqu'à mon hôtel.

Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Shakespeare's Globe - The Taming of the Shrew
Commenter cet article