Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Costa Rica - En vrac

Publié le 27 Février 2016 par Baronne Samedi in Costa Rica, Voyage

 

Mon voyage est terminé et je mets en vrac ici ce que j'ai griffonné dans mon carnet.

  • Le pays a beaucoup à montrer : je vous recommande de passer par une agence locale qui connaît bien les choses. Pour ma part, j'ai été ravie du soutien de Costa Rica Découverte. Ils sont sur place et, en plus, il parlent français, pour ceux qui ne maîtrisent pas l'anglais ou l'espagnol.
  • L'économie repose majoritairement sur le tourisme, au point que les prix sont exprimés en dollars américains, à part pour ce qui ne concerne pas directement les touristes, comme le commerce alimentaire de base.
  • Il y a officiellement deux tarifs pour les musées et réserves naturelles :  pour les locaux et pour les touristes (de 3 à 4 fois plus cher).  
  • L'industrie informatique et électronique ainsi que les centres d'appels téléphoniques sont devenus depuis quelques années une source importante de revenus. Néanmoins 20 de la population vit encore en-dessous du seuil de pauvreté. 
  • Il y a deux variétés de paresseux : à deux doigts ou à trois doigts. Les doigt restent verrouillés en position fermée sur une branche, même quand ils dorment, contrairement aux humains.  Les paresseux n'ont pas d'odeur corporelle, ce qui avec leur immobilité, les protègent des prédateurs.
  • Les taxis sont rouges.
  • Un chauffeur m'a reprise quand j'ai parlé d'Américains, à propos de touristes des USA. Il a souligné que le terme "américain" désigne tout le continent et qu'eux sont des nord-américains. 
  • J'ai été surprise de nombreux restaurants chinois et italiens.
  • La population officielle  de 5 millions d'habitants, dont 1 million dans la capitale, San José, est constituée de nombreux groupes ethniques qui donnent des métissages étonnants : j'ai vu des personnes très basanées avec des yeux turquoise, entre vert et bleu.  En outre, il y a des costariciens blonds aux yeux bleus et c'est amusant de les entendre parler l'espagnol local quand on les prend d'abord pour des touristes.

A l'origine, il y avait des amérindiens qui représentent aujourd'hui 2 %   de la population.

Au XVIe siècle, les Espagnols sont arrivés en masse, et à  partir de 1821, date de l'indépendance du pays, la prospérité du commerce du café a attiré de nouveaux Espagnols, des Français, des Allemands, des Américains, des Italiens, des Gitans, des Chinois, des ressortissants de l'empire ottoman et des juifs polonais.

En 1904, dans un souci de s'affirmer "nation blanche" par opposition au reste de l'Amérique centrale métissée, legouvernement interdit l'immigration de non-européens. Toutefois les métiers pénibles de l'agriculture étant boudés par les locaux, le gouvernement a dû rouvrir l'immigration à une main d'oeuvre bon marché, constituée de Chinois, Italiens Noirs des Caraïbes et de la Jamaïque.

Au fil des années, en raison de problèmes politiques ou économiquesdans leurs pays, sont arrivés des Colombiens, Péruviens, Chiliens, Argentins, Urugayens,  Espagnols, Mexicains, Dominicain, Cubains, Vénézueliens et Honduriens. 

A présent, il existe une forte immigration de Nicaraguayens, légale et illégale, fuyant l'extrême pauvreté. Cette arrivée massive suscite une certaine xénophobie, bien que cette main d'oeuvre travaille essentiellement dans des conditions très pénibles dans les plantations de café, ananas et bananes. Ces deux dernières cultures faisant un usage massif de pesticides, ces travailleurs sont massivemement touchés par des cancers. 

  • Le Costa Rica ne produit pas de cocaïne mais c'est une plaque tournante pour le trafic entre les Amériques du sud et du nord. 
  • La volonté écologique du pays ne s'étend pas à la culture extensive d'ananas et de bananes. Les malversations éthiques et environnementales des géants Chiquita, Dole et Del Monte sont épouvantables. Il faut les boycotter en choisissant le bio, quitte à en manger moins. Bien sûr, c'est plus cher mais c'est beaucoup plus sain, à tous points de vue.
Costa Rica - En vrac
Commenter cet article