Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Publié le 15 Mai 2015 par Baronne Samedi in Voyage

Voici quelque temps que j'avais envie de voir Carcassonne dont j'avais vu les remparts lors de voyages en train.

Située sur la route entre la Méditerranée et l'océan Atlantique, à 80 kilomètres à l'est de Toulouse, la ville se trouve entre la montagne Noire au nord et les Corbières à l'est, la plaine du Lauragais à l'ouest et la vallée de l'Aude au sud. 

En préparant mon voyage, j'ai découvert qu'en fait Carcassonne est constituée d'une ville basse dite "la bastide Saint-Louis" et d'une ville haute, celle aux remparts, dite "Cité médiévale".

La gare arrive dans la ville basse, qui a été construite en un quadrillage de ruelles étroites.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Grâce au TGV, il ne m''a fallu que trois heures et demie de trajet, avec un voisin particulièrement calme:

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

La ville est traversée par l'Aude, le Fresquel et le canal du Midi.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis

A l'arrivée, le ciel était en grand bleu mais à peine avais-je posé mon sac à l'hôtel que déjà un vent fort se levait, apportant des nuages.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

En sortant de l'hôtel je me suis retrouvée dans une bourrasques chargée de pluie 

La recherche de l'abri le plus proche m'a au moins donné l'occasion de photographier comme les vitraux  de l'église de Notre-Dame-du-Carmel, au début de l'artère piétonne Georges Clémenceau.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Le temps d'une accalmie, j'ai cheminé rapidement entre les boutiques sans intérêt, les mêmes enseignes qu'on trouve désormais partout en France et qui enlèvent tout cachet aux architectures. Je suis arrivée à la place Carnot.

La fontaine centrale

La fontaine centrale

A l'angle de la place

A l'angle de la place

Une rare jolie devanture

Une rare jolie devanture

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Les façades habituelles du sud, souvent décaties, alternent curieusement avec des types Art Déco dont l'aspect massif géométrique semble déplacé dans les ruelles.

L'ensemble hétéroclite n'est guère charmant, si l'on compare avec Arles, Nîmes ou Avignon.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
L'hôtel de Ville

L'hôtel de Ville

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Un petit faune boude dans l'entrée

Un petit faune boude dans l'entrée

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Une signalétique délicieusement rétro...

Une signalétique délicieusement rétro...

L'office du tourisme

L'office du tourisme

La porte des Jacobins

La porte des Jacobins

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
La chapelle des Augustines

La chapelle des Augustines

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
L'horloge de l'école

L'horloge de l'école

Les engins de chantier ont le bon goût d'être assortis aux façades.

Les engins de chantier ont le bon goût d'être assortis aux façades.

Le vent glacé devient difficile à supporter et je suis contente d'arriver au Musée des Beaux-Arts. L'entrée se fait sur le côté, en raison des travaux de rénovation.

Les peintures et céramiques font de ce musée une minuscule synthèse de l'art européen  XVIIeme au XIVe siècle, et l'entrée est gratuite.

 

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Mercure a, hélas, refusé mes avances. Le vent froid, sans doute...

Mercure a, hélas, refusé mes avances. Le vent froid, sans doute...

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Faïence d'Apt - Fin du XVIIIe

Faïence d'Apt - Fin du XVIIIe

Séquence émotion : voici un célèbre enfant du pays !

C'est rien moins que Philippe-François-Nazaire Fabre, dit Fabre d’Églantine, à qui l'on doit l'immortel chef-d'oeuvre  "Il pleut, il pleut, bergère", sur une musique de Louis Victor-Simon.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

 

Le clou de l'exposition restera dans ma mémoire pour sa haute valeur morale.  Voici pour votre édification :

  "Le Génie éteint par la Volupté ou l'Abus de plaisir"

Hippolyte Lazerges (1817-1897)

Hippolyte Lazerges (1817-1897)

 

La leçon n'a sans doute pas suffi puisque je me suis ruée sur l'exposition temporaire dédiée aux frivolités !

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Les merveilles présentées dataient de 1824 à 1897. Les robes étant derrière des cloisons de gaze, on ne pouvait admirer les détails de près mais l'ensemble restait magnifique.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Carcassonne - La bastide Saint-Louis
Cache-chignon et sa boîte

Cache-chignon et sa boîte

Porte-monnaie et carnet de bal assortis ; porte-cartes.

Porte-monnaie et carnet de bal assortis ; porte-cartes.

En repartant, je découvre  le nom complet de la banque "Société générale", fièrement gravé sur son fronton. :

Après consultation de tous les menus sur mon chemin, je suis découragée. La "cuisine d'assemblage" a encore frappé, à coup de saumon et autres tiramisu.

Je me contente donc d'un pique-nique et j'espère trouver une bonne table demain.

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

Il suffit de voir le magasin désaffecté tout proche pour constater que les bonnes intentions n'ont pas suffi...

Carcassonne - La bastide Saint-Louis

En consultant tous les menus sur le trajet, je suis découragée. La "cuisine d'assemblage" a encore frappé, à coups de saumon, pizza et autres tiramisu.

Je me contente donc d'un pique-nique de fromage et quelques fraises en espérant trouver une vraie cuisine du marché demain.

Commenter cet article