Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Didon et Enée – Purcell/Les Nouveaux Caractères

Publié le 28 Avril 2015 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Musique

Le Théâtre de la Croix-Rousse, qui l’avait présenté en 2014, récidive cette année jusqu’au 6 mai  avec un Didon et Enée en une version plutôt originale.

On ne connaît pas forcément bien Purcell, si ce n’est pour Music for the Funeral of Queen Mary reprise dans le film Orange Mécanique et pour What Power Art Thou, l’aria de King Arthur, popularisée par Klaus Nomi.

Pourtant Didon et Enée (en anglais « Dido and Æneas »)  composé vers 1690, est un repère dans l’histoire de la musique dramatique anglaise. Même s’il doit beaucoup à des semi-opéras et pantomimes plus anciens, il est considéré comme le premier opéra anglais véritable et compte parmi les grandes pièces lyriques de la musique baroque.

Commande d’un maître de ballet  qui dirigeait aussi un pensionnat de jeunes filles, Didon et Enée se trouvait  donc être une sorte d’opéra de chambre puisqu'il était destiné à une représentation scolaire.Très court, c’était une combinaison du théâtre et du « mask », un divertissement composé de chants, de danses, de musique et de machinerie scénique à effets spectaculaires.

L’ensemble de musique ancienne Les Nouveaux Caractères  en propose une version particulière.  Pour l’aspect visuel, Sébastien d’Hérin et Caroline Mutel ont fait appel à la dessinatrice Florence Dupré La Tour, insérant le sur-titrage dans une bande dessinée  projetée au fil de l’histoire. 

Didon et Enée – Purcell/Les Nouveaux Caractères

Si le principe est original, il oblige l’œil à naviguer sans cesse de la scène à l’écran en arrière-plan. C’est souvent  au détriment des  chanteurs car, empaquetés de blancs, ils semblent des fantômes pris dans la toile de fond. Les images sans grâce n’apportent guère à l’histoire, et s’imposent au détriment de l’expression  des corps  et des visages.

Didon et Enée – Purcell/Les Nouveaux Caractères

L’exception est la scène des sorciers qui s’affirme en intermède cocasse  et bien enlevé.  

Didon et Enée – Purcell/Les Nouveaux Caractères

Il n’en reste pas moins que la musique de Purcell est émouvante, jouée sur des instruments anciens, et qu’elle accompagne à merveille des chanteurs inspirés.  

Commenter cet article