Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Publié le 25 Novembre 2014 par Baronne Samedi in Voyage, Friandises, Vienne

Voyager pour affaire a parfois du bon quand on peut y ajouter de la promenade.

 

Or donc, me voici en Autriche, dans la ville du baroque, de la pâtisserie et de la musique. D'ailleurs c'est une partition qui vous accueille à l'aéroport, en chemin vers la navette pour le centre ville.

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

La correspondance en métro est folklorique car la station pour mon hôtel censée se nommer Schottentor vient d'être rebaptisée Universität.  Quant à ma chambre, j'ai fini par la trouver après avoir erré dans des kilomètres de couloirs froufroutants, puisque les numéros semblaient distribués au hasard... 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Munie d'un plan, d'un guide et d'une bonne dose de courage, j'ai  cherché le bon tramway vers ma première destination...

Vous noterez les sièges en bois incitant à marcher davantage....

Vous noterez les sièges en bois incitant à marcher davantage....

... ou à faire du vélo...

... ou à faire du vélo...

... et à se peser entre deux pâtisseries !

... et à se peser entre deux pâtisseries !

 

J'arrive au musée du Belvédère, réparti sur les palais inférieur et supérieur construits au 18e siècle pour le prince Eugène de Savoie, reliés par un jardin qui doit être très beau en période de floraison.

 

Outre la profusionsion de marbres, fresques et dorures, on y trouve  de belles pièces de Klimt, Schiele et Kokoschka. J'y ai découvert plusieurs peintres autrichiens et d'Europe de l'est, sans oublier les cocasses grimaceurs de Messerschmidt.

 

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Il semble néanmoins que pour certains, l'art n'ait pas été la préoccupation essentielle....

... si vous voyez ce que je veux dire...

... si vous voyez ce que je veux dire...

Outre la collection permanente, j'ai eu la chance de voir les deux expositions temporaires, La première, était consacrée au Hagenbund dont je n'avais encore jamais entendu parler, avec un grand nombre d'oeuvres très intéressantes.

L'autre regroupait un nombre remarquable de chefs d'oeuvre de Monet, accompagnés de toiles peintes par des peintres autrichiens qu'il avait influencés.

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Pour l'anecdote, comme je ne parle pas un broque  d'allemand, je suis restée perplexe devant ce signe sur l'ascenseur :

Interdit aux ménages à trois ?

Interdit aux ménages à trois ?

N'écoutant que mon courage ma paresse, je l'ai pris quand même et sans encombres.

 

J'ai appris plus tard que l'avertissement indique seulement qu'il ne faut pas prendre  l'ascenseur en cas d'incendie...

Après quelques errances avec le tramway D, j'ai réussi à rallier le centre ville pour me promener jusqu'au café Griensteidl.

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Sur le chemin, j'ai eu cette surprise :

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

La ville est jalonnée de petits marché de Noël et les vitrines sont coquettes :

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Le temps étant au froid, j'ai apprécié d'atteindre le café où j'ai dégusté un Maria-Thérézia, soit un double moka chaud avec un grand trait de liqueur d'orange et surmonté de crème fouettée. J'ai adoré !

 

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Réchauffée, j'ai repris la promenade pour rejoindre une collègue à l'hôtel.

 

Etalagiste autrichienne, version ultra-plate.

Etalagiste autrichienne, version ultra-plate.

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

Après un excellent gueuleton végétarien chez Yamms, nous avons terminé au fameux café Sacher, pour goûter la mythique Sacher Torte !

Vienne, poupoule, Vieeeeenne !
Vienne, poupoule, Vieeeeenne !

C'est une délicieuse pâte au chocolat mêlé d'abricot, à la fois ferme et légère, richement glacée au chocolat.

 

J'ai bu en accompagnement la liqueur forte spécialement créée  pour elle, à base d'abricot et de sirop de chocolat : délicieuse !

 

Un bon premier jour de plaisir  avant d'attaquer trois jours de sérieux travail...

 

 

 

Commenter cet article

agnès 27/11/2014 18:30

hummmmmmmm je vais de cette part de gâteau !!
le musée donne envie de le visiter
merci de nous faire partager tes périples

Baronne Samedi 27/11/2014 23:45

J'espère que ça te donne envie d'y aller ;-)