Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Enfer vertical

Publié le 21 Mars 2017 par Baronne Samedi in Humeur

Malheureusement, les tabourets de bar ont colonisé les  restaurants. Conséquence inévitable, les tables dites "mange-debout" deviennent des "mange-assise-perchée-sur-un-tabouret-si-tu-arrives-à-monter-dessus".

C'est une invention du diable pour les petites dames élégantes portant sac à main.

Voici, à peu près, ce à quoi j'ai eu droit lors d'un dîner en charmante compagnie :

Enfer vertical

Pour grimper sur le tabouret, il m'aurait fallu prendre appui sur l'assise, avec les mains dans le dos, pour me hisser à la force des bras, performance athlétique totalement dépourvue d'élégance. 

J'en entends demander "Pourquoi ne pas poser une cuisse puis hisser l'autre ?

Parce que s'il est vrai que j'aurais pu aisément lever la jambe(*), mon style de vêtement ne le permet pas :

Enfer vertical

(*) Oui, mon gars, pour ça aussi.

Et mon sac, où étais-je censée l'accrocher, pendant l'opération, alors qu'il n'y avait ni dossier ni accoudoir ?

Bref, il y a eu cette phase embarrassante où le monsieur complaisant m'a saisie par la taille pour me poser sur le tabouret, me renvoyant à l'âge où j'étais nourrie à la cuillère

Descendre de ce siège absurde est tout aussi compliqué puisque sauter, tout comme se laisser glisser, manque totalement de dignité, en conséquence, j'ai préféré,  pendant le dîner, éviter d'aller aux toilettes ou vérifier mon maquillage puisque mon sac à main était resté par terre.

J'ai donc passé le repas les pieds ballants, veillant à garder le dos bien droit malgré l'absence de dossier, pour éviter que mes opulents nichons ne baignent dans l'assiette.

Enfer vertical

Vous me croirez sans peine si je vous dis qu'un tel contexte n'est guère propice à une conversation insouciante dans une atmosphère détendue...
 
Pour l'avenir, je ne vois que trois solutions.

1) grandir :

Enfer vertical

2) Renoncer aux jupes :

Enfer vertical

3) Changer de restaurant :

Enfer vertical

 

A votre avis ?

 

 

 

Commenter cet article

Séverine 09/04/2017 13:15

Grandir...pour ne plus te faire porter par la taille et posée sur un tabouret !

Baronne Samedi 09/04/2017 15:38

Ce fut hélas la confirmation des limites du pouvoir de la pensée sur le physique.