Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril

Publié le 24 Avril 2014 par Baronne Samedi in Arménie 2014

Je me réveille tôt, dans un silence qu'il n'y a qu'en dehors des villes. La maisonnée dort encore, alors je sors profiter du grand air, d'un pas vif pour me réchauffer, avec un arrêt chez le voisin qui aime créer avec le bois et dont j'avais fait la connaissance en 2012.

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avrilDe Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avrilDe Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avrilDe Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avrilDe Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
Théâtre d'été
Théâtre d'été

Théâtre d'été

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril

A mon retour, Nina m'attend avec un festin pour le petit déjeuner : café, pain frais, crème, omelette, biscuits... Dans un pot, un assortiment confit dans un sirop de miel : j'y trouve de minuscules poires et  aubergines absolument succulentes et fondantes.

 

Comme je m'extasie sur le miel, NIna  m'annonce fièrement avoir 15 ruches, donnant chacune selon les années de 10 à 25 kilos. Là-dessus, elle m'en offre un énorme pot, me gâtant encore.

 

C'est l'anniversaire de sa fille : ne le sachant pas, je n'ai rien prévu. Heureusement, je porte une bague en argent de Ani AGHABABYAN que je peux lui offrir.

 

Malgré l'insistance de Nina, je tiens à repartir à 11 h 00 pour Yerevan, finir ma visite et aller à l'opéra. Elle appelle la gare des bus pour me réserver une place dans la prochaine navette et me fait emmener là-bas en voiture par un ami, alors que ce n'est pas si loin. Il me dit de prendre place dans la navette et revient avec un billet dont je découvre qu'il est payé.

 

Nous attendons près de 20 mn que la navette soit complète pour démarrer. Bien qu'il n'y ait qu'une dizaine de places, elles sont numérotées comme je le découvre à la montée d'un voyageur qui paraît choqué que j'ai pris "sa" place vers l'avant. Heureusement, la mienne, derrière, est à côté de la fenêtre ce que j'apprécie car le trajet dure près d'une heure et demie.

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril

La vitesse est poussive en montée et vertigineuse en descente, mais le paysage varié capte l'attention.

 

Je photographie de mon mieux par la vitre.

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
Moutons ! Ce sont les premiers que je vois, curieusement, car il y en a beaucoup. Plus haut, il y avait de petites vaches brunes.

Moutons ! Ce sont les premiers que je vois, curieusement, car il y en a beaucoup. Plus haut, il y avait de petites vaches brunes.

Nous approchons de la banlieue de Yerevan
Nous approchons de la banlieue de Yerevan

Nous approchons de la banlieue de Yerevan

De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril
De Dilidjan à Yerevan, le 23 avril

Là, je découvre que pour alléger la circulation dans le centre, désormais les navettes régionales s'arrêtent dans la grande couronne. J'en suis quitte pour prendre un taxi qui se fraie un passage dans les embouteillages pour me déposer à l'auberge où je me repose une demi-heure avant de repartir en balade à pied...

Commenter cet article

Séverine 24/04/2014 19:34

C'est superbe ce mélange de genres (ça me fait penser à la Russie et à l'Ardèche !).

Baronne Samedi 24/04/2014 19:41

Effectivement, j'ai souvent pensé à l'Ardèche !