Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baronne Samedi

Broutilles paraissant le crésudi

Une faille - Mathieu Bauer

Publié le 21 Mars 2014 par Baronne Samedi in Art et spectacles, Théâtre

La pièce de théâtre “Une faille” se veut comme une série télévisée et c’est la saison 1, en huit épisodes, que nous a présentée le Théâtre de la Croix-Rousse.

Le pilote est dans le générique, projeté sur le rideau de scène, sous forme d’images d’actualités : un immeuble s’effondre à Montreuil, sur ce qui se révèle être une maison de retraite.  

Après le désastre, l’action alterne entre le sous-sol où sont coincées des victimes,  et la surface où, en plus des secours, badauds et journalistes, se forme un attroupement de manifestants indignés.  

Les enfermés sont un bon échantillon de population : une doctoresse,  un jeune qui traficote pour les pensionnaires, une policière venue enquêter sur des vols, un critique de cinéma retraité, pontifiant à souhait, et son fils, promoteur immobilier pour le moins véreux.  

(c) Pierre Grosbois

(c) Pierre Grosbois

Le huis-clos donne rapidement lieu à des échanges tragi-comiques tandis qu’à la surface, la foule commente, à la manière d’un chœur antique, et le directeur de cabinet du Maire tente désespérément de sauver la face.

Peu à peu, affleure la réflexion  sur les conditions de logement, la spéculation immobilière, la politique, la mixité sociale…

A la manière télévisée, l’action est découpée en épisodes et générérique,  soulignée de projections de dépêches ou de gros plans des personnages.

A la manière télévisée aussi,  la mise en scène abuse de l’illustration musicale.  S’il est jubilatoire de voir le directeur de cabinet soudain craquer en chantant  le « Burning down the house » des Talking Heads, il est malheureusement très irritant de subir les sons saturés et la basse persistante qui parasitent les textes pourtant chargés de sens.

La démarche initiale est certes innovatrice mais l’hybridation n’est pas convaincante. Le feuilleton n’est pas si haletant et la dimension «série télévisée» de la mise en scène n’apporte finalement pas grand’chose au sujet prenant en soi.

 

Conception et mise en scène : Mathieu Bauer

Production : Nouveau Théâtre de Montreuil

 

Commenter cet article

agnès 21/03/2014 17:15

pas de saison 2 alors...
pourtant ça semblait prometteur à la lecture de ton article, mais ça, c'était avant...la conclusion

Baronne Samedi 21/03/2014 17:44

Ma foi, la saison 2 est en cours, donc il y a un public qui a aimé. Parfois, on n'est pas réceptif, et c'est peut-être ce qui m'est arrivé hier. Le fait est que même s'il y avait de très bonnes idées, je n'ai pas été "emportée".